Quels secteurs ont gagné et quels secteurs ont perdu face à la crise ?

Difficile de faire des prévisions d’ici la fin de l’année à venir. Il est probable que, jusqu’à l’automne, les marchés demeureront sans vraie tendance de hausse, ni de baisse que les analystes appellent une « latéralisation ». Une grande volatilité, couplée à une grande incertitude.

Mais les analystes financiers remarquent aussi des différences à l’intérieur de secteurs, entre des entreprises jugées plus green et plus engagées au niveau responsabilité sociale et environnementale. Dans le secteur du pétrole, il y a par exemple eu des baisses marquées pour Royal Dutch Shell ou Eni, près de 40%%, alors que d’autres sociétés pétrolières plus engagées sur des produits durables, comme la finlandaise Neste, s’en sont même sorties avec une hausse (+17%).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!