Le Groupe Renault : Histoire d’une transformation

Pendant la Grande guerre, Renault est mobilisée et ses voitures taxis servent à transporter les hommes au front. On les appellera les « taxis de la Marne ».

Après la Seconde guerre mondiale, Renault connait sa première véritable turbulence et est nationalisée par l’Etat et devient la RNUR- Régie Nationale des Usines Renault. Son fondateur, Louis Renault, connaitra une fin funeste : il meurt en prison, disgracié car accusé de collaboration avec les Allemands.

Dans les années 50, Renault traverse les Trente Glorieuses et se fait une place dans le cœur des Français. La 4L se démocratise, aux côtés de la 2 Chevaux de son concurrent Citroën. L’Ile Seguin de Billancourt, où est basée l’usine amirale du constructeur, marche à plein régime. Mais Renault est visé par les activistes. D’extrême droite cette fois, et George Besse, son président, est assassiné par Action Directe en 1986. C’est sanglant et humiliant pour Renault. La décennie 90 changera la face du groupe. Le groupe reprend sa liberté, l’Etat n’y garde qu’une minime partie.  Et la mondialisation la fait se rapprocher d’un géant japonais en difficulté : Nissan.

Hélène lemonier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!