Elodie Trojanowski :  » Luxfactory a clôturé sa levée de fonds de plus d’un million d’euros. »

Luxfactory est présent au Luxembourg depuis 1995. Le groupe a pour particularité de faire évoluer ses services au gré des besoins du marché. Bien implanté dans la Grande Région, Luxfactory est devenu depuis trois ans le one-stop shop des PME et ETI et l’interlocuteur privilégié des chefs d’entreprise. Un business model totalement nouveau qui permet aux managers de se recentrer sur leur core business activities.

Comment est structuré le marché des PME et ETI en Grande Région ?

Elodie Trojanowski : Comme l’a été annoncé le 11 mai 2020 à travers notre communiqué de presse, Luxfactory a clôturé sa levée de fonds de plus d’un million d’euros.

« Petit pays » n’est pas synonyme de « petite économie ». Malgré sa taille, la Grande Région représente un écosystème riche et dynamique en ce qui concerne le monde des PME et ETI. En effet, elle bénéficie d’un environnement propice au développement des projets entrepreneuriaux.

Les PME sont un véritable moteur économique du Luxembourg et représentent d’après le rapport du Small Business Act de la Commission Européenne, plus de 95% des entreprises luxembourgeoises et plus de deux tiers de l’emploi.

C’est donc un marché potentiel énorme qui n’est pas encore exploité. Les Big Four et grandes entreprises n’ont pas la capacité de s’attaquer à ce type de marché et il reste une forte incompréhension entre les deux mondes.

Les services proposés par Luxfactory sont vastes :

  • Banque d’affaire : Nous accompagnons les chefs d’entreprise sur des missions de Merger & Acquisition ainsi que pour leurs levées de fonds. Déjà courants dans l’univers des startups, les levées de fonds deviennent aussi un moyen de financement pour les PME. Chez Luxfactory, nous avons l’habitude de travailler avec de nombreux fonds d’investissement et notre communauté de Business Angels s’agrandit toujours plus. Par ailleurs, le Luxembourg a l’avantage que Luxinnovation et le Ministère de l’Économie ont largement développé leur gamme d’aides étatiques aux entrepreneurs et PME notamment concernant la digitalisation et l’innovation via les subventions en R&D. Nous pouvons aussi assister les chefs d’entreprise dans cette recherche de subsides.
  • Conseil : Nous sommes également une référence dans le domaine du Marketing & Digital Marketing, Communication, Recrutement, Ressources Humaines (Luxfactory HR), la gestion administrative ainsi que le Consulting en IT (Luxfactory Consulting compte près de 20 consultants expérimentés).
  • Interim Management : La particularité de Luxfactory est que nous travaillons avec des Senior Advisors qui ont de nombreuses années d’expérience en Grande Region dans des posts de C-Level. Pendant le process de transmission d’entreprise, très fréquent au sein des PME luxembourgeoises, ils sont parfaitement aptes à rejoindre la direction de l’entreprise (CEO, COO, CMO, CTO, CFO, CISO) afin d’assurer le bon déroulement de la passation et la continuité des activités en cours.

Comment fait-on une levée de fonds dans un contexte de Covid ?

Elodie Trojanowski : Dans le contexte actuel, nombreuses sont les levées de fonds qui ont été mises en stand-by, surtout pour les startups. La raison est stratégique, les fonds d’investissements ont préféré faire le choix d’attendre que la crise passe pour valider afin de réduire la valorisation des entreprises auprès desquelles ils y trouvaient un intérêt. Par conséquent, il est primordial de s’entourer d’un leveur de fonds et d’un conseiller économique comme Luxfactory pour avoir plus de support et pouvoir négocier.

Concernant notre levée de fonds, elle a en effet été clôturée le 11 mai 2020 ; en pleine crise financière. Cependant, elle avait déjà été initiée plusieurs mois auparavant. Grâce à notre réseau déjà bien établi, nous avons pu faire entrer des investisseurs avertis dont les conseils et la vision s’avéraient nécessaires pour le passage de Luxfactory à l’étape suivante. 

Comment seront utilisés les fonds ?

Elodie Trojanowski : La levée de fonds va permettre à Luxfactory d’accélérer son développement organique et d’étudier de nouvelles opportunités de croissance externe. Les deux principaux objectifs de développement sont les suivant :

  •  Expertise comptable : Beaucoup de fiduciaires, notamment au Luxembourg, n’ont pas besoin de diplôme pour pratiquer. Ces derniers ne sont pas ou que très peu fiables. C’est pourquoi nous souhaitons améliorer la qualité de ce service pour éviter aux chefs d’entreprise les mauvaises surprises (déclarations TVA en retard ou non faites par exemple). La fiduciaire Luxfactory sera totalement digitale pour un accès à une comptabilité analytique en temps réel et une gestion plus simple et plus réactive pour nos clients chefs d’entreprise.
  •  Fonds d’investissement : Le Luxembourg compte aujourd’hui plus de 4 200 milliards d’actifs sous gestion. Cependant, les prises de décision se font généralement en dehors du pays. Les investissements ont donc plutôt tendance à se faire hors de l’écosystème local. Nous souhaitons créer ce fonds pour investir dans des startups et PME avec un ancrage sur la Grande Région. Pour les PME, nous souhaitons les digitaliser et les associer à des entreprises situées sur les deux autres pays limitrophes pour créer de véritables petites multinationales et augmenter leur valorisation. Notre savoir-faire (Transition managers, connaissances des marchés et force commerciale) allié au fiduciaire permettra au fonds de suivre les investissements et d’apporter un soutien conséquent aux personnes à la tête de ces entreprises.

One thought on “Elodie Trojanowski :  » Luxfactory a clôturé sa levée de fonds de plus d’un million d’euros. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!