Actions et Obligations : comment je m y retrouve?

  • En achetant une obligation vous avez tout simplement prêté de l’argent en échange d’une rémunération connue dès le départ. L’emprunteur peut être un Etat, une collectivité publique ou locale ou encore une entreprise nationale ou privée. En pratique, l’emprunteur est plus connu sous le nom d’émetteur, autrement dit celui qui émet l’emprunt.
  • En achetant une action, vous devenez actionnaire et donc propriétaire d’une partie de l’entreprise. En tant qu’actionnaire, vous allez disposer d’un droit de regard sur la vie de l’entreprise via votre droit de vote. Droit que vous pourrez exprimer à hauteur du nombre de titres que vous détenez lors des assemblées générales. Vous avez aussi droit à une partie des profits réalisés par l’entreprise, droit qui se matérialise en pratique par un dividende.

Qu’est-ce qu’un dividende ?

Le dividende correspond à une partie des bénéfices réalisés. Il constitue la rémunération de l’actionnaire. Ce montant est proposé par le conseil d’administration de l’entreprise et approuvé par l’assemblée générale ordinaire qui ratifie les comptes de l’exercice clos.

Le dividende varie d’une année sur l’autre en fonction des résultats de l’entreprise, d’où l’appellation de valeurs à revenu variable pour les actions, par opposition aux obligations qui sont des valeurs à revenu fixe.

Le dividende est versé une fois par an. En cas de difficulté, l’entreprise peut décider de ne pas en verser.

Rien de tel pour les obligations, avec lesquelles vous êtes sûr de toucher un coupon connu dès le départ. Sauf bien sûr si l’émetteur fait faillite.

Comment est fixé le cours d’une action ? D’une obligation ?

Actions et obligations sont des actifs financiers, et peuvent donc être côtés en bourse.

Dans le cas des actions, le cours dépend des évolutions des marchés financiers, de l’offre et de la demande des investisseurs et bien sûr de la bonne santé de l’entreprise. Meilleurs seront ses résultats, meilleur sera son cours de Bourse.

Pour les obligations à taux fixe, qui sont les plus nombreuses, le cours varie également en fonction de l’offre et de la demande, mais il est aussi et surtout conditionné par l’évolution des taux d’intérêt.

On choisit généralement les obligations en fonction de deux critères :

  • la solidité de l’émetteur ;
  • le montant du coupon.
  • Toutefois, les actions sont bien plus volatiles que les obligations. Ce qui signifie que leur cours est davantage soumis aux fluctuations des marchés financiers. Le risque de réaliser une moins-value voir de tout perdre est donc plus élevé. En revanche, le potentiel de gain des actions est lui aussi supérieur.
  • On terminera ce petit « jeu des différences » en précisant que là où les obligations ont le plus souvent une échéance de remboursement (en général de 5, 7 ou 10 ans), les actions, elles, peuvent être conservées tant que l’entreprise ne fait pas faillite. L’investissement dans des actions peut donc s’inscrire dans une logique de très long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!