L’industrie Française la grande débâcle

L’appareil productif dépérit depuis 30 ans. Entre 1980 et 2020, l’industrie a perdu 45% de ses effectifs soit 2 millions d’emplois. La part de l’industrie dans la valeur ajoutée est passée sur la même période de 24% à 14%. Depuis 10 ans, la situation s’est même encore dégradée avec la concurrence des pays à bas coûts. Notre pays continue de perdre chaque année plus de 70 000 emplois industriels tous secteurs confondus. Les chiffres de l’Insee publiés en août dernier ajoutent une ombre supplémentaire au tableau puisque les commandes industrielles et les commandes à l’export ont baissé respectivement de 0,7% et de 2,1% en juin 2020 par rapport au mois précédent. Toutes ces données chiffrées confirment qu’il n’y a pas d’économie florissante sans industrie forte.

Notre faible compétitivité industrielle s’explique par des raisons beaucoup plus profondes. C’est tout simplement notre construction sociétale qui n’est pas favorable au développement de l’industrie, cette notion recouvrant à la fois l’éducation, les relations professionnelles, les politiques publiques, le comportement des banques, etc. Nous connaissons tous des entreprises industrielles françaises performantes, mais nos normes économiques, sociales et industrielles ne sont pas alignées sur les normes de la compétitivité internationale

L’industrie s’apprête à vivre une véritable révolution. L’arrivée des technologies numériques l’amène à revoir tout son système de production ainsi que la manière de concevoir ses produits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!