Maurel & Prom : Résultats du premier semestre 2021

La production valorisée du Groupe (revenus des activités de production, hors décalages d’enlèvement et
réévaluation des stocks) s’élève à 204 M$ pour le S1 2021, en augmentation de 31% par rapport au S1
2020 (156 M$). Le retraitement des décalages d’enlèvement, net de la réévaluation de la valeur des stocks
a eu un effet négatif de 16 M$ au premier semestre. Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe au premier
semestre s’élève en conséquence à 188 M$, en augmentation de 32% par rapport au S1 2020.

Grâce au strict encadrement des coûts, les dépenses d’exploitation et d’administration sont restées à leur
niveau du S2 2020 et s’établissent à -77 M$ (contre -86 M$ au S1 2020 et -78 M$ au S2 2020). Les
redevances et taxes liées à l’activité, en augmentation en raison de la hausse des prix, s’élèvent à -37 M$
(-21 M$ au S1 2020).

Après prise en compte de la variation de position de sous-enlèvement (43 M$), l’excédent brut
d’exploitation (EBE) s’établit à 117 M$ pour le S1 2021, contre 18 M$ au S1 2020

Les dotations aux amortissements s’élèvent à 43 M$ pour le premier semestre 2021, en net retrait par
rapport au S1 2020 (-66 M$ pour les éléments courants, -539 M$ au total en incluant les dépréciations et
pertes de valeur) à la suite de la charge non-récurrente de dépréciation enregistrée durant l’exercice 2020.

Le résultat financier s’élève à -13 M$ au premier semestre 2021, et la quote-part de résultat des sociétés
mises en équivalence s’établit à 7 M$, principalement au titre de la participation de 20,46% dans Seplat.

Le résultat net ressort à 32 M$ au premier semestre 2021 contre -606 M$ sur la même période en 2020.
Ajusté des éléments non-récurrents, le résultat net courant est de 33 M$, contre -61 M$ au S1 2020.

Du point de vue des flux de trésorerie, le flux généré par les opérations au S1 2021 s’élève à 57 M$, malgré
une consommation de cash de 44 M$ résultant de l’augmentation du besoin en fonds de roulement
consécutive à la position de sous-enlèvement. Le flux de trésorerie disponible est quant à lui de 38 M$,
après prise en compte des -19 M$ d’investissements de développement, principalement au Gabon.

La position de trésorerie au 30 juin 2021 s’élève à 167 M$, stable par rapport à décembre 2020 (168 M$).
M&P a procédé au remboursement de 41 M$ de dette au cours du S1 2021, réduisant son endettement
total à 580 M$. La dette nette s’élève à 413 M$ à fin juin 2021, contre 455 M$ au 31 décembre 2020.

Comme annoncé précédemment, la somme de 43 M$ correspondant à la dette de Gabon Oil Company
(GOC) vis-à-vis de M&P au titre du portage des coûts antérieurs à 2018 est toujours bloquée sur un
compte-séquestre. Des accords sont actuellement en cours de finalisation avec les autorités gabonaises
afin de trouver une issue positive et constructive à ce dossier, ainsi qu’à d’autres sujets en cours avec la
République du Gabon

Nette progression des résultats financiers du Groupe

  • Chiffre d’affaires en hausse de 32% à 188 M$ (142 M$ au S1 2020), excédent brut d’exploitation en forte hausse à 117 M$ (18 M$ au S1 2020) et résultat net courant de 33 M$ (-61 M$ au S1 2020)
  • 25 182 bep/j de production en part M&P au premier semestre, dont 15 189 b/j sur le permis d’Ezanga au Gabon avant la reprise des forages de développement qui a eu lieu mi-juillet
  • Prix de vente moyen de l’huile de 63,0 $/b, en forte augmentation par rapport à l’exercice précédent (34,6 $/b au S1 2020 et 45,5 $/b au S2 2020)

Génération de cash en hausse et maîtrise continue des coûts 

  • Maintien de la discipline financière : dépenses d’exploitation et d’administration de 77 M$ au S1 2021, contre 86 M$ au S1 2020 et 78 M$ au S2 2020
  • 101 M$ de flux généré par les opérations avant variation du besoin en fonds de roulement ; 40 M$ de flux de trésorerie disponible, et ce malgré une variation du besoin en fonds de roulement de -42 M$ (seulement deux enlèvements sur la période)
  • Dette nette en baisse à 413 M$ au 30 juin 2021 (contre 455 M$ au 31 décembre 2020), grâce au remboursement de 41 M$ de dette au cours de la période et à une position de trésorerie stable (167 M$ au 30 juin 2021)
  • Accords en cours de finalisation avec les autorités gabonaises afin de trouver une solution constructive et satisfaisante pour tous à différents dossiers financiers relatifs à Maurel & Prom, et notamment à la question des 43 M$ actuellement sur compte-séquestre

Reprise des activités de développement

  • Les forages de développement sur le permis d’Ezanga ont repris mi-juillet, en même temps qu’une campagne de stimulation sur les puits existants, ceci afin de restaurer le potentiel de production des champs
  • Campagne de workovers en cours en Angola afin de soutenir la production des blocs 3/05 et 3/05A

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!