Europe : une brève histoire de la monnaie

 Le mot « monnaie » vient du latin « monere » qui signifie « avertir ». C’est à l’intérieur du temple de Junon Moneta, « la conseillère », celle qui veillait sur les foyers de Rome, que fut installé vers 269 avant J-C, le premier atelier monétaire.

Le mot « monnaie » désigne aujourd’hui :

Soit, l’ensemble des pièces et billets de petite valeur pour faire l’appoint ;

Soit, l’ensemble des moyens de paiement.

Il faut savoir que les pièces de monnaie sont aujourd’hui étudiées par des spécialistes tant pour leur histoire que pour en décrypter les symboles : c’est la numismatique.

Du troc à la monnaie

Tout commence au début du VIIe siècle avant notre ère, en Lydie, l’actuelle Turquie. Ce pays est alors connu pour ses célèbres marchés et pour ses jeux. On y pratique régulièrement le troc, c’est-à-dire l’échange direct : dix poulets contre un mouton ou 150 kg de blé ! Certains y cultivent la terre tandis que d’autres élèvent du bétail. Le troc permet ainsi à chacun de pourvoir à ses besoins alimentaires de base.

Le 7 février 1992 – L’acte fondateur

Ce jour-là, après plus d’une trentaine d’heures d’âpres négociations, les chefs d’État et de gouvernement des États membres de l’Union européenne signent le Traité de Maastricht. Il entre en vigueur en 1993 et pose les jalons de l’union économique et monétaire européenne. À l’appui de cet objectif, la création d’une monnaie commune européenne.

Le 15 décembre 1995 – Ce sera donc l’« euro »

Les chefs d’État et de gouvernement, réunis lors du Conseil européen à Madrid, s’accordent sur une feuille de route pour l’introduction de la monnaie commune, au plus tard le 1er janvier 1999. C’est aussi lors de cette rencontre qu’est déterminé le nom de la nouvelle monnaie. Un enjeu majeur pour emporter l’adhésion des citoyens à ce projet inédit. Le nom doit être simple et symboliser l’Europe. Autre exigence, et non des moindres, il doit être le même dans toutes les langues officielles de l’UE et tenir compte des différents alphabets. Ce sera : l’ « euro ».

Le 1er juin 1998 – Création de la Banque centrale européenne

La Banque centrale européenne (BCE) succède à l’IME. Les décisions en matière de politique monétaire pour la zone euro sont prises par le conseil des gouverneurs de la BCE dans lequel sont représentés les gouverneurs de toutes les banques centrales de l’Eurosystème. Le néerlandais Wim Duisenberg devient le premier président de la BCE.

Le 1er janvier 2002 –  Le jour J

Ça y est, l’euro a cours légal en France et dans les douze États membres de l’Union monétaire européenne. Les citoyens règlent leurs achats avec des billets et des pièces en euros. Les paiements en francs sont encore possibles jusqu’au 17 février à minuit. Ensuite, la France referme un long chapitre sur près de 200 ans d’histoire.

La première monnaie internationale

La première monnaie véritablement internationale n’apparaîtra qu’en 1750 : l’impératrice Marie Thérèse de Habsbourg crée le thaler à son effigie, monnaie rapidement adoptée par les colonies espagnoles et anglaises d’Amérique… 
Le nom dollar est une déformation phonétique de thaler !  

De la valeur à la confiance

Les monnaies métalliques étaient fabriquées en métal précieux, et avaient une valeur propre, liée à leur poids. 
En 1685, au Canada, les colons français, confrontés à une pénurie de monnaie, inventent la monnaie fiduciaire. Cette monnaie papier (créée sur une carte à jouer portant le sceau et la signature du Gouverneur) n’a pas de valeur intrinsèque : elle est fondée sur la confiance des possesseurs.

En France, la monnaie de papier apparait au XVIIIème siècle, avec des billets de monnaie ou des assignats
Après la révolution, des banques d’émission indépendantes de l’État sont créées. Mais en 1800, la Banque de France est créée et reçoit en 1803 le privilège exclusif d’émission de monnaie à Paris. En 1848, cette exclusivité est étendue à l’ensemble du pays

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!