La France concrétise ses engagements de mobilisation de 4 milliards de droits de tirage spéciaux (DTS) via le FMI pour les pays les plus vulnérables

À l’occasion de la visite d’État du président de la République aux États-Unis (29 novembre – 3 décembre 2022), Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, a signé au nom du gouvernement français les accords permettant de concrétiser les contributions de la France à deux fonds du Fonds monétaire international (FMI). Ces deux fonds sont destinés à soutenir les pays les plus fragiles : le fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et la croissance (PRGT ou Poverty Reduction and Growth Trust) et le fonds fiduciaire pour la résilience et la soutenabilité (RST ou Resilience and Sustainability Trust).

Par ces accords signés ce 2 décembre, la France mettra ainsi à disposition, à l’issue du vote de la loi de finances 2023, un prêt de 1 milliard de DTS (environ 1,2 milliard d’euros) au PRGT adossé à une subvention de 40 millions d’euros, et un prêt de 3 milliards de DTS au RST (environ 3,8 milliards d’euros) adossé à une subvention de 63 millions d’euros environ. Avec 4 milliards de DTS au total (soit environ 5 milliards d’euros), la France réalloue ainsi 20 % des DTS qui lui ont été alloués en août 2021.

Ces contributions contribuent à l’objectif du G20, sous l’impulsion de la France, de réallouer 100 milliards de dollars USD de DTS ou de contributions équivalentes au profit des pays les plus vulnérables, pour amplifier auprès de ces pays la « part » qui leur revenait de l’allocation générale de droits de tirage spéciaux (DTS) par le FMI en août 2021 – celle-ci représentant au total 650 milliards de dollars USD.

Le PRGT octroie déjà des prêts à taux concessionnel à 69 pays à faibles revenus en vue d’atteindre, de maintenir ou de restaurer une situation macroéconomique stable et soutenable. La contribution française permettra d’amplifier cette action, à un moment où de nombreux pays font face à la hausse des prix alimentaires et de l’énergie suite à l’invasion russe de l’Ukraine. Le RST, spécialement créé pour la mobilisation d’une partie des nouveaux DTS alloués en 2021 et opérationnel depuis octobre 2022, peut fournir des prêts de long terme à des conditions très favorables à 143 pays en développement pour la lutte contre le changement climatique et la préparation aux pandémies.

Conformément à l’ambition formulée par le président de la République, la France mobilisera prochainement jusqu’à 30 % des DTS qu’elle a reçus. Le sommet pour un nouveau pacte financier avec les pays du Sud, qui sera organisé à Paris en juin 2023, sera l’occasion de partager cette ambition.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, a déclaré : « La France se tient aux côtés des pays les plus fragiles. J’ai signé aujourd’hui une série d’accords avec Kristalina Georgieva qui permettront au FMI de soutenir encore davantage les pays vulnérables face aux incertitudes économiques actuelles et au défi du changement climatique. La France tient ses engagements et j’appelle nos partenaires européens et du G20 qui en ont la possibilité à mobiliser leurs DTS en ce sens et à augmenter leurs engagements pour atteindre notre objectif de 100 Mds USD. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Content is protected !!