« UN AN APRÈS », LE GROUPE ORPEA FAIT UN BILAN DES PREMIERS RÉSULTATS OBTENUS

Un an après l’annonce du plan de Refondation, le Groupe ORPEA s’est profondément transformé pour restaurer la confiance de ses parties prenantes. L’entreprise s’est recentrée sur son rôle social pour redevenir un acteur de premier plan dans le secteur du soin et de l’accompagnement des plus fragiles. Depuis un an, l’entreprise s’est engagée sans relâche pour améliorer les conditions de travail de ses équipes et viser l’excellence du soin et de l’accompagnement de ses résidents, de ses patients et de ses bénéficiaires. Depuis un an, tout est mis en œuvre pour que le Groupe tienne les engagements pris dans son Plan de Refondation.

Laurent Guillot, Directeur général d’ORPEA : « Je suis fier du travail collectif mené par les équipes d’ORPEA depuis le 15 novembre 2022. Le plan de Refondation, c’est une promesse faite à toutes nos parties prenantes. Nous avons déjà honoré plusieurs engagements pris dans ce plan. Nous avons réussi le sauvetage financier de l’entreprise et au-delà, le Groupe a profondément changé en un an. Pour améliorer les conditions de travail dans nos établissements, l’accompagnement de nos résidents, de nos patients et de nos bénéficiaires, nous avons initié une transformation au service de valeurs communes – un engagement pour l’humain, la soif d’apprendre, le goût pour la vie et l’esprit d’entraide – et nous obtenons de premiers résultats. Je salue l’engagement de nos professionnels et de nos partenaires sociaux. En décembre, avec le soutien des nouveaux actionnaires du Groupe, la Caisse des Dépôts et Consignations, CNP, MAIF et MACSF, nous pourrons accélérer la transformation engagée. Je remercie chaleureusement nos 76 000 professionnels pour leur dévouement au service de notre mission : prendre soin des plus fragiles. »

Depuis un an, des résultats obtenus pour améliorer les conditions de travail et la valorisation de nos équipes.

En mettant en place une politique générale de santé et sécurité au travail, le Groupe ORPEA vise une meilleure prise en soin de la santé et de la sécurité physiques et émotionnelles de nos équipes qui donne d’ores et déjà des résultats concrets. Le taux moyen de fréquence d’accidents du travail a ainsi diminué de plus de 10 % à fin 2023 dans l’ensemble du Groupe. La nouvelle Direction a créé les conditions d’un dialogue social progressiste et exigeant. En France, ORPEA peut maintenant s’appuyer sur 19 comités sociaux d’entreprise (CSE), contre 2 auparavant, et 605 représentants du personnel.

En France, deux accords de négociations annuelles obligatoires sur les périmètres ORPEA et CLINEA ont permis d’augmenter les salaires des collaborateurs non-cadres, de mettre en place un treizième mois progressif établi sur les grilles conventionnelles, de proposer des tickets restaurant pour tous et de nouveaux accords d’intéressement basés essentiellement sur des critères extra-financiers.

Grâce à un plan ambitieux de développement des compétences, le Groupe valorise ses collaborateurs en leur apportant des perspectives de carrière. En France, 5 millions d’euros sont désormais dédiés aux parcours certifiants et 10 millions d’euros sont consacrés à la formation continue. Le Groupe, qui a lancé le premier programme « Graduate » du secteur qui forme déjà 17 talents, prévoit en outre d’accueillir 1 000 alternants.

Depuis un an, le Groupe s’est recentré sur le cœur de sa mission de soin et d’accompagnement, grâce à l’engagement de ses professionnels.

Trois instances ont été créées pour construire les fondamentaux d’une politique médicale : une Commission médico-soignante présidée par le Directeur médical, le Professeur Pierre Krolak-Salmon ; un Conseil Scientifique International et Interdisciplinaire présidé par le Professeur Didier Pittet qui coordonne les consensus d’experts, les revues de littérature, les partenariats académiques et les études pilotes ; un Conseil d’Orientation Ethique dirigé par le Professeur Emmanuel Hirsch, qui fixe les lignes d’action de la démarche éthique. Une réorganisation profonde des départements médicaux, soignants et de la qualité a été opérée pour soutenir fortement la qualité des soins grâce à une approche interdisciplinaire formalisée, notamment pour la prévention du risque infectieux, de la dénutrition ou des chutes. L’ensemble de ces mesures est encadré par la direction de l’éthique à travers ses ambassadeurs et référents formés en régions.

Trois instances ont été créées pour construire les fondamentaux d’une politique médicale : une Commission médico-soignante présidée par le Directeur médical, le Professeur Pierre Krolak-Salmon ; un Conseil Scientifique International et Interdisciplinaire présidé par le Professeur Didier Pittet qui coordonne les consensus d’experts, les revues de littérature, les partenariats académiques et les études pilotes ; un Conseil d’Orientation Ethique dirigé par le Professeur Emmanuel Hirsch, qui fixe les lignes d’action de la démarche éthique. Une réorganisation profonde des départements médicaux, soignants et de la qualité a été opérée pour soutenir fortement la qualité des soins grâce à une approche interdisciplinaire formalisée, notamment pour la prévention du risque infectieux, de la dénutrition ou des chutes. L’ensemble de ces mesures est encadré par la direction de l’éthique à travers ses ambassadeurs et référents formés en régions.

Dans le même temps, plusieurs mesures clés ont été mises en place, comme le recrutement d’un acheteur de produits locaux, pour proposer plus de produits bio et de produits de saison, ainsi que le renforcement des programmes de formation des chefs cuisiniers. D’ici la fin de l’année 2023, les deux tiers des chefs cuisiniers auront été formés chez Ducasse Conseil.

Pour renforcer l’écoute de nos patients, de nos résidents et de leurs proches, le Groupe a impulsé une transformation de ses dispositifs de dialogue. En 2021, 60 % des pays du Groupe mettaient en place un dispositif de dialogue renforcé avec les proches. Ce sera 100 % d’ici la fin de l’année.

En France, une plateforme d’écoute a été mise en place afin d’aider les établissements à répondre aux sollicitations des proches de nos patients et de nos résidents. Le dispositif de médiation a été confié à Monsieur Claude Evin.

Depuis un an, des acquis indispensables pour reconstruire un modèle d’entreprise transparente et performante.

ORPEA a amorcé la restauration des équilibres financiers pour assurer durablement la pérennité du Groupe. Pendant un an, les équipes ont mis en place une stratégie financière rigoureuse pour assainir les comptes et retrouver une croissance soutenable. L’entreprise a été sauvée de la faillite, par le biais d’un plan de restructuration financière de très grande ampleur. L’accord trouvé dans le cadre du plan de sauvegarde accélérée a permis de convertir en capital l’intégralité de l’endettement non sécurisé d’ORPEA S.A. et permettra d’augmenter son capital en numéraire à hauteur de 1,55 milliard d’euros avec l’apport du groupement de nouveaux actionnaires. L’immobilier a été placé au service des établissements avec un objectif de détention fixé à 20% – 25% du portefeuille immobilier : le Groupe a d’ores et déjà cédé les murs de plusieurs maisons de retraite, notamment aux Pays Bas et en Autriche pour un montant de 200 millions d’euros.

En 2024 et au-delà : poursuivre l’atteinte des objectifs du Plan de Refondation en faisant fructifier les premiers résultats obtenus.

ORPEA se prépare à ouvrir une nouvelle page de son histoire. Avec l’arrivée du Groupement composé de la Caisse des dépôts et Consignations, CNP Assurances, MAIF et MACSF, le Groupe continuera à déployer le plan de Refondation en France et à l’international. Ainsi, dès 2024, le Groupe poursuivra sa transformation avec comme priorité absolue le support fourni aux établissements. Par exemple, mettre en place une information toujours plus performante et sécurisée, des achats éthiques, locaux et de qualité, une gestion administrative et financière simplifiée et créer une Ecole des Métiers ainsi qu’une Ecole du Management.

Le Groupe vise également 500 millions d’euros de cessions en 2024 et prévoit de lancer une foncière.

La démarche éthique du Groupe continuera à se structurer, notamment grâce au réseau national d’ambassadeurs « éthique, hospitalité et bienveillance » et le Groupe se dotera d’une raison d’être dans ses statuts au premier semestre 2024, d’une nouvelle identité et s’engagera pour devenir une société à mission en 2025.

https://www.orpea-group.com/

ORPEA est cotée sur Euronext Paris (ISIN : FR0000184798) et membre des indices SBF 120 et CAC Mid 60.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!